#Zérodéchet, 12 gestes simples à adopter

Il est enfin là, l’article que j’essaie de faire depuis des mois ! Vous avez été nombreux(euses) à me demander un article sur le sujet mais les dernières semaines ont été assez chargées pour moi. Aujourd’hui, je vous livre une liste de 12 gestes simples pour entamer une démarche zéro déchet. Ici, aucune culpabilisation ! Chaque geste compte et doit être auto-félicité pour ne pas se décourager. C’est parti pour la liste !

Bannir les objets à usage unique

Ce n’est pas forcément le point le plus facile à mettre en place. Pour cause, beaucoup achètent des packs de bouteilles d’eau ou des bouteilles de jus de fruits. La solution la plus simple est de boire l’eau du robinet (bien vu Sherlock !). Si votre eau est particulièrement calcaire, vous pouvez acheter des bâtons de charbon Binchotan ou des perles en céramique. Pour emporter l’eau avec vous, rien de tel qu’une bonne gourde en inox. Celles de Gobi par exemple sont sans BPA, fabriquées en France et personnalisables. Pour les jus de fruits et autres boissons, vous pouvez les faire vous-même ou, si vous manquez de temps, les acheter dans des bouteilles en verre consignées. Dans tous les cas, préférez le verre au plastique (même recyclé) car le verre est recyclable à 100% et à l’infini. Pour éviter les gobelets à usage unique au boulot, vous pouvez apporter votre propre mug.

  • On élimine les bouteilles en plastique
  • On emporte sa tasse au bureau

 

Utiliser des produits durables

Ça c’est le point que je préfère ! Il y a des alternatives aux produits jetables que l’on utilise quotidiennement comme les éponges, le sopalin, les coton-tiges, les cotons démaquillants, le papier cadeau, les pailles ou le cellophane. Tous ces produits ont des équivalents durables : les éponges lavables en toile de jute, les essuie-tout lavables, les oriculis, les lingettes démaquillantes lavables, le furoshiki, les pailles en inox et les bee-wraps.

Les lingettes démaquillantes lavables par exemple sont pratiques, personnalisables, et bien sûr écologiques. Vous pouvez vous procurer des lingettes auprès d’une couturière près de chez vous ou sur internet. LePyla33, par exemple, est une marque française qui propose, entre autres, des lingettes cousues main et made in France. Vous pouvez aussi les faire vous-même avec de vieux textiles si vous savez coudre.

Fabriquer ses propres produits

Ah ça, ça peut faire peur ! Pourtant, il n’y a rien de plus simple à faire qu’une lessive DIY, un liquide vaisselle maison ou un nettoyant multi-usages. Personnellement, je ne pourrais plus m’en passer. Faire ses produits produits ménagers permet de savoir exactement ce qu’il y a dedans, d’agir contre la pollution des océans et de faire des économies. Tout bénef ! Il y a quelques indispensables naturels pour faire le ménage du sol au plafond : savon de Marseille, savon noir, vinaigre blanc, bicarbonate de soude et acide citrique. C’est tout ce dont vous avez besoin pour nettoyer ;). Pour la douche, j’utilise du savon de Marseille pour le corps et un shampooing solide que je fais moi-même. Less is more !

Réduire le gaspillage alimentaire

Le gaspillage alimentaire est un véritable fléau en France comme dans de nombreux pays. Un produit alimentaire brut comme transformé a nécessité un certain nombre de ressources énergétiques, hydrauliques et humaines. C’est donc impensable de gaspiller de la nourriture à outrance, alors qu’il suffit d’un peu d’organisation pour éviter de jeter. Premièrement, vous pouvez faire vos courses en fonction de vos menus de la semaine (en essayant d’acheter un maximum de produits bruts), afin d’acheter uniquement ce dont vous avez besoin. Pour les déchets qui ont déjà été produits, il y a également une solution. L’application Too Good To Go par exemple, permet de sauver des paniers dans des boulangeries, des épiceries, des supermarchés… Il vous suffit de télécharger l’application et de voir quels sont les enseignes affiliées près de chez vous. Pour quelques euros (entre 2€ et 5€), vous aurez un panier rempli de produits qui allaient être jetés !

  • Faire une liste de courses pour la semaine
  • Utiliser Too Good To Go pour sauver des produits à jeter

 

Réutiliser le marc de café

Le marc de café a tellement de bienfaits qu’il est impossible pour moi d’en jeter le moindre gramme. C’est un excellent engrais pour les plantes d’intérieur, un véritable allié pour un gommage maison (huile d’olive et marc de café), un désodorisant formidable et un élément de choix pour entretenir les canalisations. Personnellement, je m’en sers surtout pour faire mon engrais maison et pour mes gommages DIY. (J’ai d’ailleurs fait un article sur les façons de recycler café et thé, tu peux le trouver ici).

  • Faire des gommages corps
  • Faire son propre engrais
  • Entretenir sa tuyauterie

 

Dire non à la publicité

Un simple STOP PUB sur la boîte aux lettres permet de mettre un pied dans une démarche zéro déchet. En France, on estime qu’il y a plus de 13 kilos de pub papier non sollicitée par foyer. Et puisqu’ils sont indésirables, vous vous doutez bien qu’ils vont directement dans la poubelle. Vous pouvez vous procurer un autocollant STOP PUB sur le site de Zero Waste France par exemple. Cette asso se bat pour faire respecter le choix des citoyens de ne pas recevoir de pub dans leur BAL.

Apporter son sac de courses

Encore un geste simple qui permet d’éviter les sacs plastiques. Lorsque vous allez faire vos courses ou les magasins, ayez toujours sur vous un ou plusieurs sacs. Vous verrez, c’est une habitude qui est très facile à adopter. Pour ma part, j’ai toujours 2 tote bag dans ma voiture (au cas où j’oublie d’en redescendre un après les courses, ce qui arrive très souvent) et 1 grand sac de plage. Cela fait plus de deux ans que je n’ai pas acheté de sacs dans un magasin. Apprendre à dire NON aux sacs plastiques est un des gestes zéro déchet les plus importants et les plus faciles à mettre en place, ça tombe bien !

Réduire sa consommation d’eau

Pour réduire sa consommation d’eau, vous pouvez placer 1 bouteille d’eau dans la chasse d’eau (un bon moyen de réutiliser vos anciennes bouteilles d’eau en plastique !). Si vous n’en avez plus depuis longtemps, vous pouvez demander à votre entourage de vous en donner une.Vous pouvez également installer un réducteur de débit sur vos robinets (pour la modique somme de 5€ environ).

Vous pouvez également vous servir de l’eau du bain de bébé et de l’eau de cuisson pour arroser vos plantes. D’ailleurs, l’eau de cuisson du riz et des légumes comporte de nombreux bienfaits pour les végétaux. Je récupère également les premiers litres d’eau de la douche dans un seau et l’eau de pluie sur mon balcon pour arroser ma tribu de plantes domestiques ;).

  • Mettre une bouteille d’eau dans sa chasse d’eau
  • Installer un réducteur de débit sur la robineterie
  • Réutiliser l’eau de suisson, de la douche et du bain
  • Réutiliser l’eau de pluie pour arroser ses plantes

 

Acheter un maximum en vrac

Le vrac, c’est cher, on en trouve pas partout… Je vous l’accorde, il peut être difficile de trouver du vrac abordable quand on habite pas dans une grande ville. Et même si on est sensible à l’écologie, on ne peut pas se permettre de multiplier son budget par deux pour entrer dans une démarche zéro déchet. Toutefois, de nombreux supermarchés commencent à proposer du vrac (légumineuses, féculents, fruits secs…). Le vrac se démocratise de plus en plus. Pour ma part j’achète mes pâtes, mon riz, mes graines et mes fruits secs à La Vrac’Rie et à Bio’C’Bon. Les prix sont forcément un peu plus élevés mais je préfère consommer mieux mais moins.

Utiliser des protections hygiéniques écologiques

Au cours de sa vie, une femme jette 100 à 150 kilos de serviettes et de tampons. Heureusement, il existe de nombreuses alternatives aux protections hygiéniques classiques. La cup menstruelle par exemple, est très en vogue ces dernières années. Vous pouvez aussi opter pour des serviettes lavables ou des culottes menstruelles. Ces deux-là ont l’avantage d’être lavables en machine. En plus d’être plus écologiques, ces alternatives sont aussi très économiques. Selon une étude britannique, une femme dépense en moyenne 23 500€ en protections hygiéniques au cours de sa vie. Assez pour nous convaincre ! Si aucune de ces trois alternatives ne vous convient, vous pouvez toujours opter pour des tampons ou des serviettes bio qui ne contiennent pas de perturbateurs endocriniens et dont les matières utilisées peuvent être recyclées.

Consommer local

Ça, c’est un point qui me tient particulièrement à cœur ces dernières années ! Consommer des produits locaux permet de préserver l’environnement en évitant le transport (imaginez l’empreinte écologique d’une orange importée des États-Unis). Consommer local permet également de soutenir les producteurs de sa région. Cependant, gardez à l’esprit que manger local = manger de saison. Exit les tomates en plein mois de février ! Heureusement, il existe des tas de fruits et légumes en France, pour vous régaler chaque saison.

Acheter d’occasion

L’économie circulaire, ça vous parle ? La meilleure solution pour réduire ses déchets n’est pas de recycler. C’est tout simplement de ne pas les produire. Ça, on le sait. Mais quand un déchet a déjà été produit, qu’est-ce qu’on fait ? On peut acheter un maximum d’occasion. Pour ma part, j’achète mes vêtements et chaussures via la plateforme Vinted. Je vends également les vêtements que je ne porte plus. Pour mes livres et mon mobilier, j’aime me promener dans les vide-greniers ou dans les bouquineries d’occasion. On y trouve de véritables merveilles à petit prix !

 

Vous avez maintenant quelques pistes pour entamer une démarche zéro déchet ! Sachez que personne n’est parfait. Inutile de vous flageller si vous n’arrivez pas à changer complètement votre mode de vie. Il y a une phrase que j’aime particulièrement et qui illustre bien ma pensée : Il n’y a pas de petit geste quand on est 7 milliards à les faire. Prendre conscience de son empreinte écologique et chercher des solutions pour la réduire est déjà un grand pas en avant. Vous devez faire votre propre chemin, en fonction de vos possibilités et de vos contraintes personnelles. Le zéro déchet ne doit pas devenir un calvaire ! Félicitez-vous pour les petits gestes que vous accomplissez au quotidien et essayez de vous améliorer au fil du temps, c’est tout ce qui compte ♡.

N’hésitez pas à vous exprimer en commentaire, je réponds à tous vos messages !

4 comments

    1. Merci pour ton commentaire 🙂
      Oui c’était sa vocation, démythifier le zéro déchet ! Il y a plein de petits gestes simples à adopter pour transiter sans mal 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *