Les huiles essentielles, faux-ami écologique ?

Quand on cherche à réduire ses déchets et qu’on tente de se tourner vers un mode de vie plus écologique, il est d’usage d’intégrer plusieurs produits jusqu’alors inconnus au bataillon ou très peu utilisés. Hydrolats, extraits naturels, fragrances aromatiques… et huiles essentielles en font partie. Dans cet article, on parle écologie et huiles essentielles !

L’empreinte écologique (énorme) des HE

Vous ne vous êtes jamais demandés pourquoi les huiles essentielles étaient aussi chères ? Parce que leur coût de production est très élevé tout simplement. Pour produire un petit flacon de 10ml, il faut une très grande quantité de matières premières. Aussi, la grande mode des huiles essentielles à tout bout de champ conduit à plusieurs pratiques néfastes pour l’environnement comme la cueillette sauvage (donc non encadrée), la déforestation ou encore la monoculture intensive. Par exemple, pour produire 1L d’HE de Rose de Damas, il faut… 4000kg de pétales de rose de Damas ! 

Si vous souhaitez raisonner votre consommation d’huiles essentielles, je vous conseille de vous renseigner sur les différentes variétés qui existent et d’opter pour des HE Bio et cultivées en France. Comme pour tous les produits, certaines HE valent mieux que d’autres. Par exemple, la culture de l’huile essentielle du bois de rose pose particulièrement problème. Je vous invite à lire le livre de Laure Emperaire La Forêt en Jeu qui aborde le sujet et plus particulièrement la partie de la botaniste Catherine Vial-Debas De la grume au linalol : une interface écologie-économie, c’est très intéressant. 

Les HE pour parfumer, fausse bonne idée 

Les huiles essentielles sont extraites de plantes et sont chargées en principes actifs puissants. Elles peuvent être très efficaces pour soigner des maux divers lorsqu’elles sont utilisées à bon escient mais ne doivent pas faire office de parfum. Pourquoi ? Tout simplement car les utiliser dans le seul but de parfumer un produit est du pur gâchis (pour l’environnement comme pour votre portefeuille) !

Les HE n’ont pas pour but de donner une bonne odeur à un produit maison et de toutes manières, elles ne sont pas miscibles au dessus de 40°C. Ainsi, il est parfaitement inutile d’en inclure dans votre lessive maison, c’est comme si vous les jetiez directement dans les toilettes (RIP tes trois flacons . Si vous souhaitez vraiment parfumer votre lessive maison ou votre adoucissant, préférez des fragrances naturelles (à titre informatif, l’odeur ne tiendra pas dans tous les cas).

Vive l’odeur du rien !

A terme, le mieux serait d’arrêter d’être conditionnés par les odeurs ultra-fortes des lessives chimiques et autres produits ménagers mais je crois que je rêve un peu ! Rappelons que le propre n’a PAS d’odeur. Pour ma part, j’utilise de la lessive tantôt au lierre tant au savon de Marseille depuis plusieurs années et de ce fait, je ne supporte plus les odeurs de lessive de supermarché (qui elles restent très bien sur les vêtements !). 

Toutefois, pas question de vous jeter la pierre ! Accepter d’avoir du linge qui n’a absolument aucune odeur prend du temps et peut être très difficile pour certains. Ainsi, tu peux utiliser des fragrances naturelles (sur Joli’Essence par exemple) mais je ne te garantis par le résultat. Plusieurs connaissances ont testé et affirment que l’odeur ne reste pas non plus sur le linge. Dis donc, on dirait bien que tu vas devoir t’habituer à l’odeur du RIEN 😀

On discute

Attention, loin de moi l’idée de vous déconseiller l’utilisation des HE ! Moi-même, j’en utilise 2 très fréquemment (Manuka et Tea Tree pour la peau). Cet article a seulement pour but de vous informer sur l’empreinte écologique des huiles essentielles car elle est souvent méconnue. Pour résumer, il est important de raisonner sa consommation d’HE et d’utiliser celles-ci pour leurs propriétés thérapeutiques (et non pour leur odeur) si on souhaite adopter un mode de vie plus respectueux de l’environnement. 

Et enfin, n’oubliez pas la fenêtre thérapeutique dans l’utilisation des HE ! Exit le dentifrice aux huiles essentielles au quotidien, idem pour le déo. Le plus simple est de fabriquer 2 produits à chaque fois : un avec HE pour 5 jours par semaine et un sans HE pour les 2 jours restants. 

N’hésite pas à laisser un commentaire si tu veux réagir à cet article !

20 comments

  1. Intéressant ton article.
    J’utilise de l’huile essentiel de géranium en guise d’anti moustiques. C’est la seule chose qui fonctionne avec moi j’ai essayé pleins d’autres choses.

    1. Bonjour

      Comment utilisez vous l’huile essentielle de géranium contre les moustiques svp ? Mon conjoint se fait tt le temps piquer et par la suite réagi énormément.

      1. Bonjour,
        Personnellement j’incorpore l’HE de Géranium Rosat dans une crème dédiée. Je pense mettre la recette sur le blog 🙂
        Le petit + c’est qu’elle peut être utilisée sur les enfants de + de 6 mois !

  2. Merci pour ton article qui fait réfléchir ! J’ai une consommation très raisonnée D’HE mais c’est vrai qu’il y a cette espèce d’association dans la tête du c’est naturel donc c’est bon pour la nature. Cela étant je n’ai rien trouvé de plus efficace pour couper court à mes rhumes et angines que de l’eucalyptus radié dans une cuillère de miel. Merci en tout cas d’ouvrir la réflexion et bravo pour ton blog que je découvre en même temps ! 🙂

    1. Bonjour Charlène, merci pour ton commentaire ! Oui tout à fait, le raccourci naturel = écologique est parfois facile.
      Je suis ravie que le blog te plaise, je m’efforce de créer du contenu utile aux biotés chaque jour 🙂

  3. Merci pour ton article, pas du tout culpabilisant juste qui permet de prendre conscience de la dérive de Certaines modes à la base partant sur de bons principes !
    Je ne suis pas très avancée en mode ecolo, mais j’applique des choses de bon sens, et ton exemple de la lessive me parle bien je ne supporte pas non plus les parfums de synthèse !

    1. Je suis ravie que l’article te plaise ! En effet, culpabiliser n’est absolument pas dans mes habitudes. Premièrement parce que ça ne correspond pas à ma personnalité, deuxièmement parce que ça ne sert strictement à rien. Il n’y a rien de pire pour braquer !
      Belle journée à toi et merci de ton commentaire 🙂

    1. Oui, le tout est de ne pas oublier qu’à la base les HE ont une visée thérapeutique… Quand on connaît l’empreinte écologique des huiles essentielles, il est difficilement imaginable d’en mettre 40 gouttes dans la lessive ! 🙂

  4. Bonjour Axelle, merci pour cet article, c’est vrai qu’on se tourne facilement vers des alternatives sans trop se poser la question de leur impact… C’est la même chose avec les voitures électriques par exemple (dans un autre domaine), qui sont en fait hyper polluantes (matières premières, production d’électricité). Or il faut qu’on essaie de prendre conscience de toute la chaîne de production pour voir si on n’a pas impact trop grand ! Et je trouve ça super que tu en parles.

    1. Entièrement d’accord avec toi ! Dans le cas des huiles essentielles, il suffit juste de connaître l’impact écologique de celles-ci pour se rendre compte que c’est aberrant de les mettre dans une lessive par exemple.
      Belle journée !

  5. Tout à fait ! Merci pour ton article, il est bon de rappeler ce genre de choses de temps en temps 😉
    J’utilise les huiles essentielles mais toujours à des fins plus ou moins thérapeutiques, elles sont si précieuses 🙂

  6. J ai appris à me passer des HE cause enceinte puis allaitement longue durée.
    J utilise la macération des agrumes pour mon vianigre blanc (quand je n ai pas la flemme et que j y pense … Et que j ai! Lol).
    Les HE m ont servi uniquement pour l aromathérapie pour soigner des chevaux (qui savent ce dont ils ont besoin, pratique!)

    1. Je fais la même chose pour le vinaigre blanc ! 🙂
      Vous avez des chevaux ? J’ai une super recette de démêlant pour crins sur le blog si ça vous intéresse.

      Belle journée !

  7. Effectivement, les huiles essentielles sont parfois utilisées inutilement… Mais c’est à cause du conventionnel qui nous a habitué à avoir des produits qui sentent bon tout le temps. J’ai mis du temps à accepter l’idée que ma lessive ne sente rien, puisque le propre n’a pas d’odeur !

    1. Je suis parfaitement d’accord ! Il faut effectivement un temps d’adaptation à la non-odeur. On est tellement saturés d’odeurs de monoï, de senteurs plage etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *