Démythifier la cosmétique maison

“Tu fais ton shampooing toi-même?! Mais t’as fait un Bac S ?”, cette phrase fait partie de celles que j’entends plusieurs fois par semaine haha. Aujourd’hui, je vais tenter de démythifier la cosmétique maison ! A travers un petit lexique et quelques explications, vous allez voir qu’il n’est vraiment pas nécessaire d’être un génie pour faire ses produits cosmétiques soi-même 😉 !

Mais je suis nulle en maths !

Tous ceux qui me connaissent savent combien je suis une QUICHE en maths et dans toutes les matières scientifiques. Ça tombe bien puisque tout ce dont j’ai besoin, c’est d’une calculatrice et d’une formule apprise par cœur pour maîtriser les pourcentages. Je vois souvent passer des commentaires du type “Je suis nulle en pourcentages, peux-tu me traduire ça en grammes ?”. Eh bien, si tu vous voulez faire 100g de produit, rien de plus simple : 1% = 1g. Si vous souhaitez faire 50g, 1% = 0,5g puisque c’est la moitié. Et si vos chiffres sont beaucoup moins ronds, une petite recherche Google comme “30% de 89g” vous donnera un résultat immédiat (l’astuce de feignasse!).

Ça, c’est si vous ne voulez pas encombrer votre tête d’une formule mathématique. Sinon, un produit en croix permet de convertir vos pourcentages en grammes. Prenons un exemple concret : vous devez utiliser 30% d’huile de Nigelle dans votre démaquillant de 90g. 90g représente la quantité totale de produit, donc 100%. Le calcul est le suivant : quantité utilisée x quantité totale / 100. Soit (30×90)/100. Simple comme bonjour, et c’est la seule formule que vous devez connaître.

Il faut beaucoup d’ingrédients !

Ça dépend. La cosmétique maison est une véritable passion en ce qui me concerne et j’aime élaborer des recettes complexes pour obtenir un maximum d’efficacité. Cependant, on retrouve souvent les mêmes produits pour réaliser la plupart des recettes. Sur le blog, j’indique toujours les ingrédients que vous pouvez remplacer voire ceux que vous pouvez enlever sans trop perturber la recette. Par exemple, si j’ai mentionné 20g d’huile de Nigelle et 30g d’huile de Jojoba, j’indique que vous pouvez ne garder qu’une des deux. Le but n’est pas de vous ruiner mais au contraire de vous faire faire des économies en utilisant des soins bons pour votre peau / cheveux et pour la planète !

Voici une petite liste des ingrédients indispensables dont vous aurez besoin pour débuter :
• De l’alcool à 90° pour désinfecter vos ustensiles et vos contenants ;
• Une balance micro-précision pour peser vos ingrédients ;
• Du cosgard, un conservateur pour phases aqueuses ;
• Du SCI (ou du SLMI), un tensioactif qui permet de faire mousser vos préparations ;
• Un émulsifiant, pour réaliser des textures crème
• De la gomme xanthane, pour gélifier vos préparations ;
• Une ou deux huiles végétales qui correspondent à vos besoins ;
• Un ou deux hydrolats qui correspondent à vos besoins ;
• De jolis moules en silicone si vous souhaitez faire des shampooings et savons solides

Pour ma part, je connais déjà mes ingrédients favoris. Parmi mes indispensables, l’huile de jojoba, l’huile de nigelle, l’huile essentielle de tea tree, l’huile essentielle d’hélichryse italienne, l’hydrolat de menthe poivrée.

Ça coûte cher !

Alors là, non non non ! En fait, l’achat des ingrédients est un véritable investissement. Dans mes recettes, j’indique toujours le coût de revient de celles-ci. Une fois que vous aurez acheté vos indispensables, vous ferez de sacrées économies. Mais genre, vraiment. Par exemple, le coût de revient de mon démaquillant 100% BIO est de 2,58€ pour 50ml. Pour un démaquillant BIO du commerce, comptez plutôt 15€ !

Je n’ai aucun intérêt à vous convaincre de passer à la cosmétique maison si ce n’est de vous faire partager une de mes passions. Si vous êtes une adepte de produits naturels et d’écologie, je vous recommande vivement d’essayer car je suis quasiment certaine que ça va vous plaire. Combien de fois j’ai entendu “Je ne sais pas pourquoi je ne m’y suis pas mise avant !” 😉

Je ne sais pas quelles sont les bonnes recettes !

Eh bien, les miennes sont très bien (lol). Si vous débutez et que vous souhaitez savoir si une recette est correcte, voici quelques pistes qui peuvent vous aider :

Pour savoir si une recette est fiable :
PAS de pifomètre. Une recette doit comporter des dosages précis. “Un peu d’huile de coco et un peu d’huile essentielle de lavande” ça ne veut rien dire. Comment déterminer la dose de conservateur avec de telles recommandations ?
PAS de mélange d’unités de mesure. Tous les ingrédients se mesurent en grammes, même les liquides. Si vous tombez sur une recette indiquant “30 gouttes de Cosgard” puis “2g de beurre de karité” puis “1ml d’huile de jojoba” fuyez.
PAS d’EPP (extraits de pépins de pamplemousse) comme conservateur. Ce truc est vendu comme un conservateur mais c’est une véritable daube. Pour les solutions aqueuses, dirigez-vous vers du Cosgard et pour les solutions huileuses, la vitamine E est très bien.
PAS de crème solaire maison. C’est une des rares choses que je ne ferai jamais maison car quoi que vous voyez sur la toile, c’est dangereux. Pourquoi ? Parce que vous ne pouvez pas vérifier l’indice de protection UV tout simplement. Alors à moins que vous ayez les moyens de l’envoyer à un labo, je ne vous conseille absolument pas de vous lancer là-dedans.

Les mots compliqués me font peur !

On passe tous et toutes par là mais en réalité il n’y a absolument rien de compliqué, ce n’est que du vocabulaire. Voici un petit lexique des mots et abréviations que vous devez connaître si vous débutez.

Conservateur : c’est l’ingrédient qui va conserver vos préparations. Les plus utilisés sont le Cosgard et la Vitamine E.

HV : “Huile végétale” tout simplement. Vos huiles de coco, de noisette, de jojoba, de nigelle etc sont des “HV”.

HE : “Huile essentielle”, eh oui. Ce sont des concentrés d’actifs puissants fréquemment utilisés en cosmétique.

pH : “Potentiel Hydrogène”, c’est une mesure d’acidité qui s’étend de 0 à 14. 0 est la plus forte acidité, 14 est la plus forte basicité, 7 est la neutralité. Tout ce que vous avez à retenir, c’est qu’il est important de vérifier le pH de vos préparations (à l’aide de languettes prévues à cet effet) afin de ne pas perturber l’équilibre naturel de votre peau. On sait depuis longtemps qu’une peau en bonne santé a un pH légèrement acide : celui-ci se situe entre 5,5 et 6,5. Ainsi, il est nécessaire d’obtenir des préparations dont le pH est compris entre ces valeurs.

Et vous, que pensez-vous de la cosmétique maison ? Ça vous fait toujours peur ? Dites-moi tout en commentaire !

 

4 comments

  1. Hello!
    J’adore ton article merci beaucoup de remettre les pendules à l’heure et chapeau pour le “non à la crème solaire en DIY”. J’ai fait un article dessus hihi.
    Je suis super contente d’avoir découvert ton blog !
    Belle continuation à toi 🙂

    1. Bonjour Jade ! Je découvre ton blog également et il est très sympa ! Effectivement, ça me hérisse les poils de voir autant de recettes de crème solaire maison, c’est tellement dangereux… !

  2. Hello, tu as tellement raison ! On a pas besoin d’avoir un bac S pour faire de la cosmétique maison. J’ai moi-même commencé il y a deux ans. Et même si je fais pour l’instant que de la crème hydratante pour le visage, je suis plutôt contente. Très bel article pour ceux qui veulent se lancer et débuter dans la cosmétique maison. Bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *