Faire des boutures de Monstera Deliciosa

Vous avez déjà essayé de bouturer une plante ? La bouture est une méthode que j’adore. Elle permet, à partir d’une plante, de multiplier sa belle collection. Vous achetez donc une plante de départ, et vous en avez finalement beaucoup plus ! (Et vu le prix des plantes, c’est pas du luxe!). Tout d’abord, sachez que toutes les plantes ne se bouturent pas aussi facilement que la Monstera. Si vous débutez, cette plante est idéale pour vous faire la main. Allez hop, je vous explique comment bouturer votre Monstera !

Prélever la bouture

La première chose à faire est de prélever une branche avec un nœud. Le nœud est le point d’attache d’une tige sur une branche plus importante. Vous devez donc prendre le nœud avec la tige que vous avez choisie. Vous pouvez choisir une branche que vous n’aimez pas pour épurer votre plante, ou au contraire une belle branche pour avoir une nouvelle plante belle et vigoureuse dès le départ. C’est vous qui voyez !

Mettre la bouture à l’eau

Vous avez prélevé une tige avec un nœud. Maintenant, munissez-vous d’un vase transparent (comme ça vous pourrez voir l’évolution des racines) propre et remplissez-le d’eau froide. Mettez votre tige dans la vase et placez-le dans un endroit lumineux (dans le salon par exemple) mais pas en plein soleil non plus. Au bout de deux ou trois semaines, vous allez voir apparaître des racines blanches. C’est parfait ! Attendez qu’elles mesurent 5cm au minimum pour transférer votre bouture dans un pot avec un engrais (voir mon article sur l’engrais zéro déchet DIY).

Rempoter la bouture

Pour mettre votre bouture en pot, il vous faut un pot avec un trou au fond (pour éviter que l’eau stagne) et une coupelle en-dessous. Je vous conseille de commencer par une couche de billes d’argile, cela permet un bon drainage de l’eau. Ajoutez ensuite du terreau mélangé à de l’engrais. Placez votre bouture au milieu, ajoutez une nouvelle couche de terreau et tassez le tout. C’est fini !

Il vous suffira d’arroser votre Monstera de temps à autre (les semaines qui suivent le rempotage, l’arrosage doit être fréquent) afin que le terreau soit toujours humide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *