#50 – Adopter un animal (plutôt que de l’acheter)

 
Cela fait plusieurs mois que j’ai commencé cet article. Je profite donc du numéro 50 (youhou!) pour enfin le poster et discuter avec vous ! Tu envisages de prendre un animal de compagnie chez toi ? Tu ne sais pas vraiment quels endroits visiter pour trouver ton nouveau compagnon de vie ? Ici, je te donne plusieurs raisons d’adopter un animal en refuge, plutôt que de l’acheter.

Une seconde chance

Je vais essayer d’être la plus neutre possible dans cet article. En effet, je ne comprends pas qu’on puisse encore acheter un animal à prix d’or, alors qu’il y en a des milliers chaque année à l’adoption. Oui, un Maine Coon c’est joli (quoi que pas à mon goût), un Samoyède aussi… Mais il y a une tonne de chats de gouttière et de “bâtards” dans les refuges qui vous donneront autant d’amour qu’un pur race. D’ailleurs, soit dit en passant, on trouve aussi des pure race en refuge. Certains les abandonnent là bas pour des raisons financières ou familiales. Alors si êtes vraiment fan d’une race en particulier, vous pouvez toujours visiter des associations, ils ont peut-être ce que vous recherchez.

Adopter un animal, c’est boycotter les usines à chatons et à chiots, faire baisser la demande et donc l’offre, et donner une seconde chance à une boule de poils ayant connu une vie rude. Acheter un animal, c’est participer à un commerce d’animaux honteux, dans lesquels ces derniers sont mal nourris et entassés dans de minuscules espaces. Adopter un animal, c’est aussi remercier le travail des bénévoles en asso’ et en refuge.

Sauver un animal

Le mot “sauver” est à prendre au sens propre du terme. Chaque année, plus de 100 000 animaux sont abandonnés. Sur la route, dans la forêt, aux portes d’un refuge… En adoptant un animal, vous lui donnez une seconde chance. En effet, les chats et chiens vivant dans les refuges peuvent être euthanasiés quand il n’y a plus aucune solution envisageable. Certaines assos – comme la SPA de Mérignac – préfèrent toutefois mettre plusieurs animaux dans le même box, notamment en été, pour éviter cette mesure drastique (on les remercie!). Les associations font tout leur possible pour prendre en charge le maximum d’animaux mais manquent parfois de moyens humains et financiers pour subvenir à leurs besoins. Ainsi, si vous êtes à la recherche d’un chiot ou d’un chaton, vous pouvez aller visiter les refuges près de chez vous. Les pur race vendus par les éleveurs ne craignent rien. Ils trouveront toujours preneur et n’ont pas besoin de se reconstruire après une vie passée dehors ou après des années de maltraitance.

L’aspect financier

Adopter un animal vous coûtera moins cher. Pour autant, ce n’est pas gratuit, et c’est normal ! Les associations et refuges demandent une centaine d’euros de participation pour l’identification, la stérilisation et parfois les premiers vaccins de l’animal. Cette somme est beaucoup moins élevée que chez un vétérinaire classique, chez qui vous iriez après achat. La somme peut aussi être une caution qui vous est rendue après visite chez le véto, lorsque vous pourrez prouver que vous avez bien fait le nécessaire. L’argent donné à l’association sert également à financer les soins des autres animaux, les factures vétérinaires sont souvent très élevées (particulièrement pour les animaux ayant subi des maltraitances).

Les associations dans le 33

Association Potron Minet

Association Vénus

L’école du chat libre

La SPA de Bordeaux

 

Personnellement j’ai eu 4 chats. 2 ont été adoptés en refuge, et 2 ont été pris chez un particulier souhaitant s’en débarrasser (faites stériliser vos animaux!). Et vous, vous avez adopté un animal ? Est-ce un projet ?

 

2 comments

  1. Bonjour Axelle,
    Je suis entièrement d’accord avec toi ! Chaque fois que j’entends quelqu’un envisager d’acheter un chien ou un chat, je leur parle de l’adoption en refuge ou en asso.
    J’ai acheté mon chien il y a plus de 12 ans aujourd’hui dans un élevage, un cocker anglais, mais je ne le referai plus aujourd’hui. Tant d’animaux sont abandonnés chaque année et cela me rend malade qu’on les euthanasie à terme alors qu’il suffirait juste d’un peu de bon sens pour les sauver.
    J’ai découvert ton blog il y a quelques jours de cela et j’aime beaucoup ! Merci pour ton partage !

    1. Merci pour ton commentaire qui me fait très plaisir ! En effet, il y en a tellement qui attendent un nouveau foyer après des mois voir des années de vie pénible qu’il est difficile de concevoir l’achat de chiots ou chatons en animalerie comme en élevage. J’adore les cockers 😉 Bravo pour cette prise de conscience et longue vie à ta boule de poils !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *